JOURNAL D’UN PROF STAGIAIRE (3)

Septembre 2013 : Semaine de Formation

 

Lundi 2 septembre : P fait sa rentrée dans son établissement

Du mercredi 4 septembre au vendredi 6 septembre, il ne retournera pas dans son établissement car il est « en formation ».

Notez que lors de la journée d’accueil des stagiaires, on a signalé à P. qu’il était « de la plus haute importance » qu’il soit présent dans son établissement le mardi 3 septembre, jour de la rentrée des élèves, pour que ces derniers voient qu’il est un professeur « comme les autres » et non un stagiaire. Sauf que les élèves de P. rentrent mercredi 4 septembre et que mercredi 4 septembre, P. a l’obligation d’être à l’IUFM pour sa formation. Je dis bien : P. est obligé d’être à l’IUFM de mercredi à vendredi pour la semaine de formation. Une fois le jour de la rentrée passé, qui fera cours à la fin de la semaine ? Personne. Avouez que pour passer pour un professeur normal auprès des élèves, il y a mieux que d’être absent pour les premiers cours.  Oui mais tout le monde le dit à P. : «  la formation passe d’abord » !

Publicités
JOURNAL D’UN PROF STAGIAIRE (3)

Journal d’un prof stagiaire (2)

Août 2013 : Le téléphone sonne

26 août : P. décroche à nouveau son téléphone et rappelle son établissement. Cette fois-ci, on décroche. Voix sympathique de la principale. Rendez-vous est pris pour le lendemain. Au programme : visite de l’établissement, découverte des manuels, de l’emploi du temps et des classes dont il sera le professeur.

L’accueil est chaleureux, la principale à l’écoute, les classes pour l’instant paisibles. P. rencontre le personnel, de la secrétaire aux hommes de ménage, en passant par le cuisinier. Pour ce qui est du personnel enseignant, il attendra la rentrée officielle le 2 septembre.

Première information : P. aura deux niveaux de classe. Il ne se plaindra pas, car il apprendra quelques jours plus tard, lors de sa première journée de formation, qu’une professeur stagiaire a hérité de 5 niveaux de classe, ce qui, en stage, pour ceux qui en douteraient, est inhumain.

Deuxième information : P. a ce qu’on peut appeler un emploi du temps merdique. Des journées qui commencent à 8h et finissent à 17h, des trous par-ci, par-là. Il ne se plaindra pas, car il apprendra quelques jours plus tard, lors de sa première journée de formation, qu’une professeur stagiaire a été affectée sur deux établissements, à 30 km de distance l’un de l’autre, et qu’elle n’a pas de voiture.

Troisième information : P. n’a pas de tuteur pour l’instant.  Intéressant…

 

Journal d’un prof stagiaire (2)

Journal d’un prof stagiaire (1)

Juillet 2013 : La roue de la fortune

L’histoire commence par un Pacs.

Il faut être pragmatique. P. est en couple depuis un petit bout de temps et après des années de séparation pour cause d’études (merci Erasmus), il aimerait bien ne pas se retrouver à 500 km de sa dulcinée. P. se pacse donc, faisant immédiatement face à l’incompréhension d’une partie des proches et de la famille : « Si vous vous pacsez, pourquoi ne pas se marier ? ».  Précisément parce que P. se pacse pour avoir des points. Pour l’amour on repassera. Il rentre dans la grande machine de l’Education Nationale en septembre et son objectif est de capitaliser un maximum de points pour obtenir (au moins pour son année de stage) un poste dans l’académie qu’il souhaite.  Ah oui,  P. aurait aussi pu faire un enfant, mais bon là c’est un peu tard.

Notez tout de même que P. a de la chance d’être en couple. Car sans ces points gagnés grâce au Pacs, il serait probablement envoyé dans je ne sais quelle académie dont personne ne veut (enfin je sais lesquelles mais je ne les citerai pas).

Un peu dans la précipitation, P. s’est donc pacsé avant le 1er juillet (oui, parce que sinon les points ne sont pas pris en compte). Et puis il a attendu …
Résultat du premier tour : Académie de *** (Winner !)
Résultat du deuxième tour : Ville de ***. (Winner !)
Merci le pacs.

Nous sommes le 12 juillet. P a obtenu tout ce qu’il voulait pour un an. Soulagement. Enthousiasme.
Il décroche immédiatement son téléphone pour appeler son établissement, se présenter au principal et demander l’essentiel : quelles seront ses classes ? Quels sont les manuels scolaires dont il disposera ? Le téléphone sonne dans le vide. Forcément, nous sommes le 12 juillet …

Le 12 juillet, P. est en vacances et il ne sait pas quand il pourra commencer à préparer ses cours.

Journal d’un prof stagiaire (1)